Quand Bloom rencontre Matrix

Published by Matt SONNATI on

Hier nous étions le 31 mars 2019. Il y a 20 ans, jour pour jour, le monde découvrait le film Matrix et sa vision d’un futur dystopique dans lequel virtuel et réel se mélange subtilement. Cette subtilité m’a marqué et il n’est pas étonnant que de nombreuses phrases issues des dialogues de ce film sont devenues des citations courantes de la culture pop. Matrix est un vrai condensé de références à d’autres classiques (films, contes, romans) qui abordent des thèmes fondamentaux comme la place de l’humain par rapport à l’AI, le développement durable, la décentralisation du pouvoir, l’esprit critique, le libre arbitre, etc.[1]

Mais parmi ces phrases désormais cultes, une d’entre-elle m’a particulièrement marquée car elle aborde le sujet qui me passionne et qui touche directement au projet Inokufu, celui du futur de l’éducation.

Je vous situe la scène. Néo (le héros) vient de “sortir” de la simulation et s’adapte tant bien que mal à la dure réalité. Ses muscles, atrophiés par l’immobilisme dans lequel il a vécu jusqu’à présent, découvrent les joies de la gravité et de la psychomotricité. Seulement la situation est critique et il n’est pas question de lui laisser le loisir d’une lente réadaptation. Il doit s’adapter et acquérir aussi rapidement que possible les nouvelles compétences nécessaires à sa survie. En particulier, dans la perspective d’un affrontement inéluctable avec les agents de la Matrice, il doit apprendre à se défendre et rien de mieux que le Kung-Fu pour cela.[2] L’équipage, conscient d’avoir un novice à son bord, installe Néo sur une chaise et lui connecte le cerveau à un ordinateur d’où ils lui téléchargent la connaissance du Kung-Fu.

Une fois le téléchargement terminé, Néo se réveille et prononce alors cette phrase culte :

I know Kung-Fu

Je connais le Kung-Fu

Plus que cette phrase en soi, c’est toute la scène qui suit entre Néo (l’apprenant) et Morpheus (l’enseignant) qui condense en un peu moins de 5 min tous les élements clés qui mènent à un apprentissage réussi d’une nouvelle compétence. Si vous souhaitez vous rafraichir la mémoire, je vous invite à prendre le temps de revoir la scène ci-dessous :

Mais qu’en dit la théorie ? Selon la taxonomie de Bloom, le niveau de maitrise d’une compétence se découpe en 6 points dont les trois premiers sont séquentiels.[3] Comme on peut le voir sur le schéma ci-dessous, pour atteindre un niveau de maitrise élémentaire d’une compétence, il faut à minima être passé par les trois étapes 1. Connaitre, 2. Comprendre et 3. Appliquer.

Bien qu’on puisse discuter de l’enchainement voire de la nécessité des trois dernières étapes (Analyser, Evaluer, Synthétiser), les trois premières étapes sont réellement incountournables. Malheureusement, comme nous en avons tous fait l’expérience à un moment de notre vie d’apprenant, il arrive régulièrement que des programmes ou des actions de “formations” fassent l’impasse sur l’une ou l’autre de ces trois étapes. Immanquablement cela se traduit par une diminution de l’efficacité de l’acquisition de la compétence et donc un retour sur investissement insatisfaisant. Au sein d’Inokufu, nous avons à coeur de développer des solutions à ces problèmes. Nous vous présenterons ces solutions prochainement.

Mais revenons-en à la scène d’apprentissage dans Matrix et regardons comment cette scène illustre de manière exemplaire l’enchainement des trois premiers niveaux de la taxonomie de Bloom garantissant un apprentissage réussi.

Nous avons vu que Néo commence par la phase 1. Connaitre qui débute par le “téléchargement” dans son cerveau de la connaissance théorique des différents mouvements et techniques du Kung-Fu et qui se conclu par sa célèbre phrase “Je connais le Kung-Fu”. Bien-sur à notre époque nous n’en sommes pas encore à nous connecter directement le cerveau (quoique avec Elon Musk et Neuralink, on sait jamais) mais on peut aisément imaginer que cela correspondrait au visionnage de vidéos, à l’écoute de podcasts, à la lecture de livres ou encore aux traditionnels cours magistraux.

Immédiatement après que Néo ouvre les yeux et prononce cette phrase, son mentor Morpheus y répond avec une phrase aussi expéditive que pleine de sens :

Show me

Prouve-le moi

Cette phrase correspond parfaitement à l’objectif de la deuxième étape 2. Comprendre. L’apprenant doit en effet confronter ses connaissances théoriques, se les approprier et comprendre comment celles-ci s’articulent et permettent d’en faire un usage concret. Dans le film, cela se traduit par une première scène de combat dans le simulateur de dojo qui se termine à environ 3 min 30 par une prise de conscience de Néo. A notre époque, cette étape est généralement celle des exercices, des travaux pratiques ou dirigés, des simulateurs, des apps éducatives, ou encore des serious games.

La scène se conclut enfin par un dernier combat, initié par une autre citation célébre de Morpheus :

Don’t think you are, know you are.

On n’est pas le meilleur quand on le croit, mais quand on le sait.

Néo passe alors dans la troisième étape : 3. Appliquer. Fort de sa connaissance et de sa compréhension de celle-ci, il peut maintenant mettre en application sa nouvelle compétence. Comme on le voit dans la scène, sa vitesse de mouvement est désormais plus rapide, ses coups plus précis et il arrive même à surprendre son mentor, prouvant ainsi qu’il a atteint la maitrise élémentaire de sa nouvelle compétence. Pour nous, cela correspond à la phase de mise en application et de démonstration via les examens, les projets ou encore les stages.

Cette scène d’un peu plus de 4 min est une vraie illustration du schéma de base que devrait respecter n’importe quel programme ou action de formation. Au sein d’Inokufu, nous développons des solutions permettant de garantir l’efficacité des formations en s’assurant que les apprenants passent bien par ces trois étapes et en s’adaptant à leur besoins spécifiques lors de chacune de ces étapes.

Joyeux anniversaire à Matrix pour ces 20 bougies et bon visionnage si comme moi, cela vous a donné envie de revoir ce classique ^^

Si vous souhaitez suivre l’aventure Inokufu, vous pouvez nous rejoindre sur Facebook, LinkedIn ou Twitter.

Bonne journée,

Matt

Références/notes :

[1] https://fr.wikiquote.org/wiki/Matrix

[2]  Ca reste un film et on avouera qu’une scène de combat chorégraphiée à base de Kung-Fu est plus agréable à regarder qu’un long combat de MMA pourtant plus efficace dans la réalité. Licence artistique, tout ça, tout ça…

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Taxonomie_de_Bloom