Approche par compétences : 4 règles d’or

Published by Matt SONNATI on

L’approche par compétences (APC), ou “Competency-based education” (CBE) en anglais, est en train de s’imposer de part le monde en tant qu’approche alternative au système éducatif traditionnel. Mais qu’est ce que c’est exactement l’approche par compétences ?

L’approche par compétences est une approche pédagogique qui se concentre sur l’apprentissage de compétence concrète au lieu d’un apprentissage relativement abstrait plutôt orienté sur l’acquisition de connaissances.[1]

En pratique cela se traduit principalement par 4 changements majeurs en comparaison avec le système éducatif traditionnel :

  • L’objectif ciblé (i.e. la compétence à maitriser) doit être clairement énoncé et expliqué par le formateur à l’apprenant dès le début de la session d’apprentissage. Les objectifs pédagogiques ne se cantonnent pas à la constitution du projet pédagogique, ils sont activement partagés avec les apprenants afin qu’ils comprennent bien ce qui est attendu d’eux.
  • L’apprenant doit démontrer sa maîtrise de l’objectif en question. Cela signifie que le format d’évaluation et le mode de notation doivent être adaptés en conséquence afin de montrer et mesurer cette maîtrise. La forme de la démonstration peut ainsi varier selon l’apprenant en fonction de ses facilités/difficultés de communication.
  • Le rythme d’apprentissage doit pouvoir s’adapter à chaque étudiant. Le temps n’est plus une constante (ou une contrainte) mais devient une variable. De même l’unicité de lieu n’est pas non plus requise. L’apprentissage peut se faire en classe, à la maison, dans les transports, etc. L’apprenant est maître de son rythme et de son lieu d’apprentissage. Ce qu’on vise, c’est la maîtrise de la compétence, pas le temps passé sur une certaine matière à un certain age, à un certain endroit et/ou l’obtention d’une note minimale.
  • Les rattrapages ne sont pas stigmatisés et sont au contraire présenté comme partie intégrante du processus d’apprentissage. Sans échec apprend-on jamais réellement ? Ce point est clé car trop souvent un rattrapage est vécu comme un échec, ou au mieux un succès de seconde zone. L’apprenant sait qu’il doit démontrer sa maîtrise, le bachotage évanescent n’est plus une option.

Tout cela ne vous paraît pas si nouveau ? (merci Maria😉) C’est sans doute parce que de nombreux organismes de formations ont commencé depuis quelques années à intégrer progressivement ces changements dans leurs cursus. Le système éducatif traditionnel d’une part et l’approche par compétences d’autre part peuvent être considérés comme deux extrêmes d’un continuum de pratiques pédagogiques. [2]

Les principaux éléments différenciants entre le système éducatif traditionnel et l’approche par compétences[2]

Prenez quelques minutes pour réfléchir aux institutions dans lesquelles vous avez étudié ou peut-être enseigné. Où se situent-elles en terme d’objectif, de rythme ou de lieu d’apprentissage ? Sont-elles plus proches d’un système traditionnel ou de l’approche par compétences ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur le retour d’expérience d’institutions ayant intégrées avec succès l’approche par compétences, je vous invite à regarder cette série de vidéos du MIT Teaching System Lab. Ces vidéos suivent trois lycées aux USA relativement avancés dans leur implémentation de l’approche par compétences.[3]

Une série de vidéos réalisés par le MIT Teaching Systems Lab à propos de 3 lycées aux USA qui ont implémenté l’APC [3]

Il est certain que cette transition présente de nombreux défis. Les formateurs doivent ajuster leur rôle, leur positionnement. Les apprenants doivent s’impliquer beaucoup plus activement dans leur propre éducation. Les parents ou les recruteurs doivent s’ouvrir sur leur perception des notes/diplômes. [4–5]

En tant que startup EdTech, nous sommes intimement convaincus que l’amélioration des systèmes éducatifs est une priorité qui aura un impact profond et positif sur l’humanité. L’approche par compétences nous apparait comme un vecteur important d’améliorations. Pour accompagner cette transition en douceur, de nouveaux outils pédagogiques sont nécessaires afin de :

  • Fournir aux formateurs un meilleure vue globale de l’avancement de chaque apprenant, en particulier dans le cas de parcours personnalisés,
  • Alerter le formateur lorsqu’un apprenant a besoin d’une attention particulière,
  • Assister le formateur en proposant des ressources/activités personnalisées en fonction des besoins d’apprentissage spécifiques à chaque apprenant,
  • Assister le formateur en proposant des ressources/activités que les apprenants peuvent faire hors de la salle de classe et à leur propre rythme.

Si vous avez d’autres idées, des commentaires ou questions à propos de l’approche par compétences, n’hésitez pas à nous contacter ou à commenter ci-dessous. Nous sommes toujours ravi de discuter de comment, ensemble, nous pouvons améliorer l’éducation.

Excellente journée,

Matt

Sources:

[1] Bernard Belletante, Education: Dernière frontière avant le monde. Ou comment le directeur d’une Grande Ecole voit l’évolution de l’enseignement pour bien vivre avec les réalités de demain. Eyrolles, Édition 8 janvier 2015, ISBN-13 : 978-2212561234

[2] Peters, Betsy. 2017. “Competency-Based Learning: State of the K-12 US Market.” New Schools Venture Fund, July 2017. A market survey that presents key CBE characteristics, information about US policy, barriers to adoption, the K-12 market in the US, and technology platforms. https://www.newschools.org/wp-content/uploads/2017/07/Competency-based-learning-State-of-the-U.S.-K-12-market.pdf

[3] MIT Teaching Systems Lab, Youtube playlist https://www.youtube.com/watch?v=RschZFj3vHI&list=PL69YeOR1vok-5Z1EEOjA7xKJaX4LJxXQt&index=1

[4] Barshay, Jill. 2018. “Documenting Maine’s Failure to Implement Proficiency-Based Education.” The Hechinger Report, Proof Points, October 22. This article considers a 2018 report by EDC (Education Development Center) on the impact of CBE legislation in Maine, USA. https://hechingerreport.org/documenting-maines-failure-to-implement-proficiency-based-education/ 

[5] Schwartz, Katrina. 2014. “Going All In: How to Make Competency-Based Learning Work.” Mindshift, KQED, June 16. This article discusses some of the challenges educators in New Hampshire, USA were grappling with as they made a state-wide shift to CBE. https://www.kqed.org/mindshift/35947/going-all-in-how-to-make-competency-based-learning-work